Vers une République numérique ? D’un déjeuner hier à l’Élysée

Plan de table du déjeuner du mardi 22 septembre 2015 à l'Élysée.

Ce mardi 22 septembre 2015, à l’invitation de Vincent Feltesse, conseiller du Président de la République, j’ai participé à un déjeuner sur le thème du Numérique offert par François Hollande à l’Élysée, en lien notamment avec le projet de loi pour une République numérique porté par Axelle Lemaire. La raison de cette invitation ? Mon livre L’être et l’écran.

Comme on me l’a expliqué avant l’événement, « ce déjeuner s’inscrit dans le cadre de rencontres informelles et régulières que nous organisons entre le Président et des chercheurs, universitaires, intellectuels… » en vue d’échanger plus généralement « sur les multiples conséquences induites par cette révolution technologique, que ce soit sur les comportements individuels, la création de valeur économique, ou les rapports politiques et sociaux ».

L’intérêt de la Présidence de la République pour le Numérique doit être salué, surtout quand il s’agit de le nourrir par l’apport des intellectuels. Autour du Président de la République et de la Secrétaire d’État chargée du Numérique se sont ainsi retrouvés Benoît Thieulin, Christine Balagué, Valérie Peugeot, Laure Belot, Nicolas Colin, Dominique Cardon et moi, en compagnie des conseillers Vincent Feltesse et Julien Pouget.

Durant 1h30 environ, il a été notamment question des Communs et des nouvelles logiques de propriété collective, de la gauche numérique et de la droite numérique, des données et des algorithmes qui les calculent, de la bêtise des ordinateurs, du passage de l’Internet « sympa et libertaire » d’il y a 10 ans à l’Internet inquiétant et menaçant d’aujourd’hui, de la déconnexion des élites, de la protection sociale à l’heure d’Uber, d’un statut pour les travailleurs indépendants du numérique, de l’acculturation numérique des usagers, de la créativité juridique, de l’insuffisance des études sur le numérique, de l’innovation publique et administrative, etc. (liste non exhaustive).

En ce qui me concerne, j’ai insisté sur le numérique comme mutation systémique et sur la nécessité de développer l’acculturation numérique. En effet, nul ne sait jusqu’où ira le « système technique numérique » et personne ne peut prédire jusqu’où les usagers iront dans leur appareillage au digital. Mais ce qui est sûr, c’est que financer des technologies et créer des outils ne suffira pas à créer une culture numérique. D’où la nécessité d’acculturer massivement les usagers, non pas aux outils, mais aux nouvelles possibilités (collaboratives, créatives, opérationnelles, intellectuelles, etc.) offertes par ces outils.

L’autre point sur lequel je souhaitais insister, mais que j’ai seulement eu le temps d’effleurer, c’est bien sûr la question du design et la contribution décisive qu’il peut apporter pour contribuer à faire changer les choses. Pour acculturer les usagers au digital, il faut leur proposer une très haute qualité d’expérience utilisateur, ce que seule une méthodologie innovante de design (UX design, Design Thinking, Codesign, User-Centered Design, etc.) peut permettre d’atteindre. Il ne faut donc pas seulement concevoir de nouvelles plateformes, il faut envisager une autre culture de la conception elle-même, en passant par les méthodologies du design auxquelles il convient de former tous les dirigeants, tant dans les entreprises privées que dans les établissements publics, via des séminaires et des dispositifs dédiés. Sur ce point, l’introduction récente à la Maison Blanche de la méthodologie du Human-Centered Design (HCD) constitue une référence exemplaire, même si elle ne touche pas directement au numérique.

Reste à voir comment les citoyens réagiront à la consultation publique qui commence ce samedi 26 septembre 2015 sur le projet de loi pour une République numérique : « Pour la première fois, un texte législatif gouvernemental est soumis à une discussion publique ouverte et interactive en ligne, avant son envoi au conseil d’Etat et son adoption en conseil des ministres. » Voilà une innovation numérique citoyenne à suivre et à ne pas manquer.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *